En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques anonymes.
En savoir plus sur la gestion des cookies

OUVERTURE CULTURELLE

"Je lis du théâtre", 3. Les 9 coriaces

Par ANNE GAZZURELLI, publié le vendredi 20 mai 2016 14:02 - Mis à jour le vendredi 20 mai 2016 14:02

31 mars 2016, 14-16h
Classe : TATM1

Dans le cadre de "Je lis du théâtre", les classes participantes vont au théâtre voir l'une des pièces de la sélection. Cette année, c'est la pièce Les 9 coriaces de Patrick Dubost, mise en scène par Catherine Lemoullec, que les TATM1 sont allées voir au théâtre Jean Bart.

Voilà ce que dit Patrick Dubost de sa pièce :

"C'est un texte qui parle d'anthropophagie, ou de cannibalisme... Mais avec humour et distance... Les neuf coriaces sont les neuf dernières créatures présentes sur terre car tout le monde s'est entrebouffé... Ils sont laids, d'une intelligence toute relative, sans scrupule... Ils se réunissent devant nous pour discuter / décider de l'avenir... Et faire un bilan... [...]
Les paroles, constituées très majoritairement de brèves répliques efficaces, incisives, ne sont pas attribuées... C'est aux acteurs (ou marionnettes) de se les répartir... Cela donne, au-delà de la dimension théâtrale et ludique, un aspect très musical à l'ensemble, comme une sorte de partition de paroles..."

Puisque le but de l'opération est que les élèves choisissent leur coup de coeur parmi la sélection et viennent le défendre devant les autres élèves, osons-le dire, Les 9 coriaces n'était pas leur texte préféré. Voilà pourquoi "ennuyeux" est l'un des mots qui est ressorti à la fin du spectacle, mais au milieu de "enfance, couleur, plastique, drôle, rigolo". Les élèves ont aussi un peu regretté la façon dont les acteurs disaient leur texte, comme s'ils s'adressaient à un public plus jeune. Ce qui était en effet le cas puisque des élèves de primaire étaient dans la salle... mais était-ce un choix vis-à-vis du public attendu ou un parti-pris de mise en scène ? Quoi qu'il en soit, nous pouvons présager que le coup de coeur des TATM1 ne sera pas ce texte, mais sûrement celui de quelques classes parmi la soixantaine participant au projet.

Pièces jointes
Aucune pièce jointe