En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques anonymes.
En savoir plus sur la gestion des cookies

OUVERTURE CULTURELLE

Chantier Arts Technologies Sciences, 4. Le voyage à Nantes

Par ANNE GAZZURELLI, publié le mardi 17 mai 2016 12:00 - Mis à jour le mardi 17 mai 2016 13:09

24 février 2016, 9-17h
Classe : 1BAER

Bien sûr, il n'est pas ici question de la fameuse manifestation artistique nantaise... mais de la visite par les 1BAER de l'IUT de Carquefou et du laboratoire de maths Jean Leray à Nantes avec leurs professeurs Mmes Diaz, Gaultier et Gazzurelli, Mr Averty et Roquain et Mr Vallée, chef des travaux... où ils ont retrouvé Margaux Le Joubioux et Frédéric Béchet d'Athénor, Jean-Pierre Larroche, et Marianne Bessemoulin qui nous accueillait dans son lieu de travail.

Pourquoi l'IUT de Carquefou ? Parce qu'y travaille une équipe de 15 chercheurs de l'IRCCYN, l'Institut de recherche en Communications et Cybernétique et qu'on peut y observer leurs machines dans le grand hall où sont regroupés toutes les machines et outils de production des différents DUT.

Un enseignant de l'IUT et deux étudiants de génie Mécanique et productique nous ont présenté les différents espaces composant ce grand hall, dont on voit au premier plan les équipements du DUT Qualité Logistique Industrielle et Organisation.

La machine de découpe au jet d'eau

La machine de découpe plasma

L'atelier des matières composites

La soufflerie du DUT Génie Thermique et Energie

Et l'IRCCYN dans tout ça ?

...et bien voici le robot que nous a présenté l'une des ingénieur de recherche à l'IRCCYN, robot qui réalise des impressions 3D de grande taille, ici un prototype d'abri d'urgence imaginé après la catastrophe du Népal et fabriqué en mousse polyuréthane.

Et pourquoi le Labo Jean Leray ? Parce que c'est là que travaille Marianne Bessemoulin, la mathématicienne qui participe avec Jean-Pierre Larroche au CHATS. Nous avons donc pu visiter ce laboratoire dans une ambiance studieuse... et en silence. Un lieu qui abrite de nombreux tableaux remplis de formules mathématiques...

dans le bureau de Marianne (c'est elle sur la photo !)

... et même dans les couloirs !

... et dotée d'une très belle bibliothèque, remplie uniquement d'ouvrages et de publications en anglais, langue universelle des mathématiciens, tout aussi silencieuse que le reste du labo mais où l'on tolère une petite photo de groupe !

Mais les 1BAER n'ont pas chômé pour autant : feuilletage de la thèse de Marianne dont nous avons tous oublié le titre (elle-même s'y est reprise à plusieurs fois pour nous en donner l'énoncé !) puis travail de dessin avec Jean-Pierre. Chacun dessine sa version de l'envol puis échange son dessin avec son voisin, dessin qu'il complète. Le but : trouver un langage commun pour raccrocher les idées les unes aux autres, en référence aux cadavres exquis des surréalistes, et s'entraîner pour la prochaine venue de Jean-Pierre au lycée.